La Fashion Week de Paris, septembre 2022

Après deux années de défilés virtuels et de rendez-vous en ligne pour cause de Covid, voici le retour en présentiel de la Semaine des Créateurs de Mode de Paris.

Une occasion unique pour les créateurs, les grandes griffes et les petites Maisons indépendantes de présenter leurs nouvelles collections de prêt-à-porter féminin pour la saison Printemps-Été 2023.

Un peu d’histoire

C’est à Paris le 28 novembre 1973 qu’a eu lieu, sous le nom du “Grand Divertissement à Versailles”, la première édition de La Fashion Week telle qu’on la connaît aujourd’hui.

Le but initial était de réunir des fonds qui permettraient de lancer les restaurations du Château de Versailles et toutes les grandes fortunes du monde se sont retrouvées pour assister à ce que la presse de l’époque allait surnommer « La Bataille de Versailles ».

Pourquoi « Bataille » ? et bien parce que cette soirée accueillait les défilés croisés de 5 Maisons françaises : Dior, Saint-Laurent, Ungaro, Cardin et Givenchy, et de 5 designers américains : Oscar de la Renta, Stephen Burrows, Halston, Bill Blass et Anne Klein.

Un vrai concours d’élégance, de folie, d’extravagances, de paillettes et de strass qui opposa, le temps d’une nuit, la vieille Europe au Nouveau Monde.

De l’avis des spécialistes, les défilés américains l’emportèrent haut la main !

La Fashion Week aujourd’hui

Depuis cette date, La Fashion Week se déroule plusieurs fois par an, dans 4 villes : New York, Londres, Milan et Paris. Traditionnellement, les grandes Maisons s’approprient des lieux prestigieux : Chanel s’installe au Grand Palais, Dior au Musée Rodin et Vuitton au Louvre…

Les jeunes créateurs, quant à eux, investissent des lieux plus décalés : toits d’immeubles, entrepôts, parkings souterrains, boutiques éphémères, galeries d’artistes, etc.

Quelques mots de vocabulaire

  • Un DÉFILÉ DE MODE, c’est un spectacle vivant pendant lequel des mannequins se déplacent sur un podium (le fameux Catwalk anglais) pour présenter aux spectateurs les vêtements et accessoires créés par un styliste.

Il existe d’autres sens à ce terme de défilé : il peut s’agit d’un passage naturel étroit, dans les montagnes, d’une parade militaire ou d’un cortège, pendant une manifestation.

  • Le PRÊT-À-PORTER est un terme générique qui désigne les vêtements qui ne sont pas faits sur mesure, pour une personne spécifique, mais qui sont produits en série.

    Le prêt-à-porter, c’est tout à la fois Christian Dior et H&M, Isabel Marrant et Zara
    Cela va des marques de luxe aux enseignes populaires qu’on trouve aujourd’hui dans toutes les grandes villes.
  • La HAUTE COUTURE est le secteur professionnel des créateurs de vêtements et accessoires de luxe. En France, cette appellation existe depuis 1945 et elle est régie par des règles strictes. Une « Maison » de Haute Couture doit respecter certains critères : un travail réalisé à la main et sur place, la création de pièces uniques et sur mesure, un nombre défini d’employés, etc.

    Aujourd’hui, seules 16 Maisons parisiennes peuvent prétendre à cette appellation de Haute Couture, parmi lesquelles Chanel, Dior, Givenchy, Jean-Paul Gaultier…
  • La GRIFFE, quand ce n’est pas une part de l’anatomie du chat, s’utilise comme synonyme d’une marque de luxe ou de Haute Couture.
  • Un MANNEQUIN ou un TOP MODEL, deux mots masculin pour un domaine où les femmes dominent. C’est en 1857 que Charles Frederick Worth, un couturier parisien a l’idée de présenter à ses clientes ses modèles de robes en les faisant porter par sa propre femme, Marie. Marie devient de facto le premier mannequin de l’histoire, même si ce terme ne naîtra que bien plus tard, au XXe siècle.

Victor Weinsanto, une étoile montante de la mode

C’est Victor Weinsanto, jeune styliste de 28 ans qui a ouvert ce lundi 26 septembre 2022 la Fashion Week de Paris.

Ancien danseur de ballet, il a fait ses premières armes à l’Atelier Chardon Savard à Paris, puis dans les maisons Chloé et Jean Paul Gaultier, avant de lancer en 2020 sa propre Maison : Weinsanto.

Le jeune prodige a élaboré une collection éclectique qui lui ressemble et qui ressemble à sa génération, au sortir de cette période d’enfermement dû au Covid : une quarantaine de silhouettes extravagantes inspirées du cabaret, de la vie nocturne ou de la fête et de ses amis danseurs, créateurs ou performers…

Victor Weinsanto présente un défilé ambitieux avec des mannequins hors norme : grands, petits, enrobés ou sveltes, drag queens, jeunes ou moins jeunes… « La gentillesse, la création, la liberté, la folie et l’humour redeviennent l’essence même de ce qu’on recherche dans la mode en ce moment. On a envie de s’évader« , affirme le styliste.

Attentif à créer une mode qui prenne en compte les enjeux écologiques, Weinsanto a taillé la plupart de ses vêtements dans des chutes de tissus rachetés aux autres marques de luxe.

Et pour finir, quelques citations de Coco Chanel

« La mode n’est pas quelque chose qui existe uniquement dans les vêtements. La mode est dans l’air, portée par le vent. On la devine. La mode est dans le ciel, dans la rue. »
« L’élégance est quand l’intérieur est aussi beau que l’extérieur.« 
« La mode se démode, le style jamais ».
« Vous pouvez être magnifique à trente ans, charmant à quarante ans et irrésistible pour le reste de votre vie. »
“Si vous êtes triste, ajoutez plus de rouge à lèvres et attaquez.”

Conclusion

La Semaine de la Mode sert de vitrine pour les créations prestigieuses des designers et de tremplin pour les jeunes créateurs.

Si New York, Londres, Milan et Paris sont surnommées les Big Four par les professionnels de la mode, d’autres métropoles se sont emparées du concept et organisent leurs propres Fashion Weeks, à Lagos ou Istanbul, à Copenhague, Séoul ou Bangalore.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *