Une histoire de femmes, la Parisienne

Il existe des clichés qui ont la peau dure : l'un d'entre eux est celui qui présente le petit 'Je ne sais quoi' des femmes parisiennes. Retour sur une icône internationale : entre créature fantasmée et réalité.

As-tu déjà vu Emilie in Paris, cette série américaine qui cartonne dans le monde entier? Succès interplanétaire peut-être, mais avis plus que plus mitigés en France, et tout particulièrement parmi les Parisiens qui n’y ont vu que caricature, cliché et trait outrancier.

Emilie in Paris n’est pas le propos de cet article. D’ailleurs, je n’ai pas vu la série même si, en bonne Française que je suis, je pourrais disserter à son sujet pendant des heures !

La Parisienne, un OVNI qui traverse les époque

Les us et coutumes de la Parisienne sont très bien documentés, et ce depuis fort longtemps ! Il semble que depuis le XIXe siècle, cette créature fantasmatique ait envoûté romanciers, peintres, journalistes, grands couturiers ou publicitaires. Tous célèbrent le fameux Je ne sais quoi qui serait, en quelque sorte, la marque de fabrique de la Parisienne.

En 1883, dans L’Art de la Mode, une gazette de l’époque, la Parisienne est décrite ainsi : elle passe, fine et fière, tenant d’une main l’ombrelle légère et de l’autre l’éventail indispensable pour donner de la fraîcheur et parfois aussi… une contenance.

Si tu oublies ombrelle et éventail, que tu les remplaces par téléphone portable et lunettes noires XXL (avant, j’aurais ajouté un paquet de cigarettes à ces accessoires incontournables…), on se croirait dans les descriptions contemporaines, non ?

La Parisienne, un cliché qui n’évolue guère

Si l’on en croit les magazines, la Parisienne d’aujourd’hui promènerait avec désinvolture sa silhouette longiligne sur les quai de Seine ou dans le quartier du Marais. Raffinée et glamour un jour, simple et décontractée le lendemain, elle marierait comme personne griffes de créateurs et accessoires vintage.

Et tous ceux qui se penchent sur son cas s’accordent pour affirmer que ce « symbole d’élégance à la française » n’est pas juste une coquille vide. Car la Parisienne aurait également du caractère. On la décrit ainsi : urbaine, c’est une femme active, émancipée, indépendante, dans sa vie professionnelle ou amoureuse.

Tour à tour réservée ou exubérante, elle peut se montrer coquette, capricieuse, sensuelle, impertinente, versatile, vaguement rebelle mais au fond classique et sobre, anticonformiste, peut-être…

Bon STOP avec tous ces adjectifs !

Les temps changent, mais la Parisienne reste le sujet de nombreux articles, livres, films au XXIe siècle… Inès de la Fressange, ancien mannequin iconique de Chanel et de Lagerfeld a sans nul doute contribué à la construction de ce mythe avec le livre qu’elle lui a consacré, intitulé, quelle surprise La Parisienne.

Dans un autre genre, mais toujours dans le but de cerner cette fantasmatique créature, je t’invite à jeter un oeil, juste pour le fun, au petit opus suivant : How to Be Parisian Wherever You Are : Love, Style, and Bad Habits – un petit guide impertinent écrit par des femmes française pour… les femmes anglophones.

How to Be Parisian, conçu et réalisé par Caroline de Maigret, Anne Berest, Audrey Diwan et Sophie Mas, a tout d’abord été publié en anglais, avant de faire l’objet d’une traduction… en français !

Qui est La parisienne pour ces 4 Mousquetaires au féminin ?

Illustration en vidéo avec Caroline de Maigret, une des 4 autrices de How to Be Parisian qui se met en scène avec humour en se jouant des clichés : https://www.youtube.com/watch?v=ALlDZIQeNyo.

La Parisienne démystifiée

Mais qu’en est-il de la réalité ? D’après les informations glanées sur le site de l’INSEE, le très sérieux Institut National de la Statistique et des Études Économiques, il y a aujourd’hui quelque 1 151 971 de Parisiennes, https://www.insee.fr/fr/statistiques/2011101?geo=DEP-75.

Ah ! Que c’est beau, la magie des chiffres… Ça donne même un peu le tournis, tu ne trouves pas ? Pour le coup, je me sentirais presque dans la peau d’un(e) politicien(ne) français(e) ou de quelque journaliste, à une heure de grande écoute, à jongler comme je le fais avec ces données statistiques !

Bref, 1 151 971, ce chiffre est évocateur de diversité, d’individualité, de spécificités propres d’autant que Paris est l’une des villes les plus métissées au monde.

Tu pourras avoir une autre image de la Parisienne en visionnant un film récent réalisé par Rokhaya Diallo. Dans ce documentaire, elle est allée à la rencontre de ces femmes qui, Parisiennes jusqu’au bout des ongles, ne se reconnaissent nullement dans les clichés véhiculés depuis des lustres. Avec la Parisienne démystifiée, Rokhaya Diallo s’oppose avec humour et à propos à cet archétype publicitaire vendu au monde entier.

Et enfin, pour sortir définitivement La Parisienne de l’ornière du stéréotype où l’on tente de la confiner depuis des siècles, mentionnant en passant que La Parisienne, c’est également une course à pied organisée en septembre dans la capitale de l’Hexagone et qui attire chaque année des dizaines de milliers de femmes.

J’espère que ce portrait contrasté t’a intéressé. Si tel est le cas, mets-moi un petit mot dans les commentaires. J’ai encore dans mes cartons un autre article qui s’intitulerait Une Histoire de Femmes : La Niçoise, mais j’ai besoin de motivation pour m’y mettre !

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.