Le verlan, la langue française mais… à l’envers !

Parler "verlan", c'est parler... "à l'envers". Retour sur une forme de l'argot français qui existe depuis longtemps.

Le verlan est un argot populaire, un langage oral qui est couramment utilisé en France depuis des dizaines d’années. Pour parler en verlan, il faut inverser les syllabes des mots.

Son nom vient de son concept même : verlan → lan-ver → l’envers !
On parle donc à l’envers 😀…

On entend fréquemment le verlan dans la publicité, les films, les séries télé, le hip-hop ou le rap et bien sûr quand les jeunes parlent.

Mais le verlan est également présent dans la littérature. L’exemple le plus frappant est le livre de Zarca, Paname Underground, qui a reçu en 2017 le prix de Flore, un célèbre prix littéraire français.

💡 Plus d’information sur le prix de Flore : http://prixflore.fr/prixdeflore/

Tout le monde ne parle pas verlan au quotidien, mais quasiment tout le monde le comprend ! Tu connais sans doute le chanteur Stromae ? Et bien son nom d’artiste vient du verlan ! Je t’explique : Stromae  →  [stro] – [mae]  → [mae] – [stro] →  maestro 😀

💡 Ecoute la chanson de Stromae, Papaoutai : https://youtu.be/oiKj0Z_Xnjc 

Qu’est-ce qu’une syllabe ?

Une syllabe est un son à mi-chemin entre le mot et le phonème. C’est un groupe de lettres qui se prononce d’une seule émission de voix. Exemples :

  1. Bonjour  →  2 syllabes : [bon] – [jour]
  2. Bizarre  →  3 syllabes : [bi] – [zar] – [re]
    Note : Dans ce mot, la 3ème syllabe ( [re] ) est une syllabe ouverte (qui se termine par une voyelle a, e, i, o, u, y).
  3. Fou  →  1 syllabe : [fou]
  4. Catatrophe  →  le verlan syllabes : [ca] – [tas] – [tro] – [phe]

Les règles du verlan…

Bon, la notion de règle est toute relative quand il s’agit d’un parler populaire qui, par définition, est évolutif : des mots apparaissent, sont fixé quand ils entrent dans le dictionnaire, se transforment ou disparaissent de la bouche de leurs locuteurs, d‘autres mots apparaissent…

On peut quand même essayer de noter quelques tendances récurrentes en ce qui concerne :

1. L’orthographe

L’orthographe n’a pas vraiment d’importance dans le verlan car il s’agit avant tout d’un langage oral et familier ! Pourtant, avec l’usage, les mots finissent par prendre une forme définitive. Exemples avec les mots meuf, teuf, keuf,

meuf est le verlan de femme, teuf celui de fête, et keuf caractérise un policier.

Comment ça marche ?

  • une femme se prononce fa-meu. Si on verlanise (et oui, les linguistes ont même inventé un verbe Verlaniser, et un nom : la verlanisation !)… Si on verlanise, donc, si on inverse les syllabes, on obtient meu-fa. Puis on coupe la dernière lettre pour arriver au mot de verlan la meuf, une meuf, ma meuf… : une femme (ou une fille), ma femme (ma chérie, ma copine, ma compagne…)
  • De même, une fête se prononce teu. Si on verlanise, on arrive à teu-fê, puis à teuf en coupant la dernière lettre.
  • Un policier, en argot, c’est un flic. Flic se prononc Fli-keu... Si on verlanise, on arrive au mot keu-fli, puis à keuf.

2. Combien de syllabes changent ?

Il n’y a pas de rigueur dans le nombre !
Encore une fois, c’est du français et c’est un langage oral 😏

Exemples :

  1. Bizarre  →  3 syllabes : [bi] – [zar] – [re]
    En verlan : zarbi  (2 syllabes)
  2. Problème  →  3 syllabes : [pro] – [blè] – [me]
    En verlan : blempro (2 syllabes)
  3. Musique →  3 syllabes : [mu] – [si] – [que]
    En verlan : zikmu (2 syllabes) ou zic (1 syllabe) !

les mots d’une syllabe en verlan !

Exemples :

  1. Fou → En verlan : ouf
  2. Toi → En verlan : oit (on trouve aussi les orthographes : ouat, wat)
  3. Chien → En verlan : iench

3. Peut-on transformer tous les mots en verlan ?

Oui et non ! Si l’usage de la version du mot en verlan plaît à un maximum de personnes, s’ils s’en servent, s’ils communiquent en l’utilisant, alors ce mot entrera dans les habitudes et trouvera sa place dans les conversations.
Dans le cas contraire, les gens ne te comprendront pas et risqueront même de te trouver ringard, atteint du syndrome de Jeunisme... syndrome qui frappe les personnes d’un certain âge qui veulent paraître jeunes 😂😂

Quelques mots de verlan qu’on utilise souvent :

  • C’est auchC’est chaud... Mais pas pour parler de ton café que tu ne peux pas boire parce qu’il est brûlant. Non, C’est auch fait référence à la situation qui est tendue, difficile, inquiétante…
  • CimerMerci
  • C’est chelou C’est louche, c’est-à-dire bizarre, suspectMax t’invite à dîner ? C’est vraiment chelou, ça ! Il a sans doute un service à te demander !
  • Je suis vénère Je suis énervée : J’ai raté mon examen, j’suis vénère
  • Il est zarbi bizarre : ce film est vraiment zarbi.
  • Elle est kéblo bloqué : Quand elle veut parler français, elle est kéblo...
  • En deuspi → en speed, rapidement, en coup de vent : il est passé chez moi en deuspi.
  • N’importe nawaq N’importe quoi... Tu racontes n’importe nawaq.
  • Ma reum ma mère : j’irai chez ma reum pour les vacances.
  • Le tromé, le trom’ → le métro : Je préfère y aller en trom’.
  • Je suis à donf → à fond : Je suis pleine d’énergie et de motivation : rien ne peut m’arrêter, je suis à donf en ce moment !
  • À oilpé, à oilp → à poil : être à poil, ça veut dire être tout nu. C’est normal qu’ils se promènent à oilp dans la maison ?
  • reuch → cher : Je voudrais bien aller en Islande mais c’est vraiment reuch !

  • Céfran → Français... Si tu veux en savoir plus, pourquoi ne pas acheter ce petit dictionnaire Verlan-français : « Les Céfrans parlent aux Français !« 

Et pour finir, écoute Kerredine Soltani qui t’explique que le verlan, c’est sa langue maternelle !

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *